Retour

Cap sur la cuisine zéro déchet

Certaines démarches, tant au niveau de la conception de votre cuisine que de la manière de cuisiner, vous permettent d’être attentif à la planète et à votre budget. Il en va ainsi de la conception d’une cuisine écologique ou encore de la pratique du batch cooking.
Mais on peut viser encore plus haut dans cette démarche écologique et faire mieux que réduire sa consommation d’eau et d’électricité : atteindre la cuisine zéro déchet.

 

En point de mire de la cuisine zéro déchet : les emballages

Éliminer les emballages - dont la durée de vie est extrêmement courte avant de finir dans une poubelle puis dans les océans - c’est faire vos courses autrement. Et donc adopter de nouvelles habitudes :

  • Emporter des sacs en tissu pour vos fruits et légumes
  • Aller au marché, à l’épicerie, chez le boucher ou le traiteur avec vos récipients bien propres
  • Acheter prioritairement des aliments en vrac (pâtes, café, céréales, thé…)
  • Pour votre eau, optez soit pour un robinet avec purificateur soit pour une carafe filtrante soit encore pour un charbon actif. Quant à l’eau pétillante, vous pouvez la produire avec un appareil de gazéification de boissons.  

 

 

Dites adieu à l’aluminium et au plastique dans votre cuisine

Si vous faites tous ces efforts lors de vos courses, ce serait dommage d’utiliser des pailles en plastique à la maison. Préférez les pailles en alu ou en verre, lavables et réutilisables.
Dans le même esprit, pensez à remplacer les films plastiques et autres feuilles aluminium pour conserver vos aliments. Des alternatives à base de tissu et de cire d’abeille, lavables et réutilisables, existent. Et puis misez sur le verre plutôt que sur le plastique pour vos récipients de conservation. Enfin, choisissez des planches en bambou pour découper pain, viandes et autres légumes. Pourquoi le bambou plutôt que le bois ? Parce qu’il repousse vite et ne gondole pas sous l’effet de l’eau.

Autres stars de la cuisine zéro déchet : le tri et le compost

Afin de trier facilement, pensez d’abord à bien équiper votre cuisine. Ainsi, tout le monde s’y mettra beaucoup plus facilement. Mais attention, entre le tri sélectif et le compost, il faudra adopter les bons réflexes car tous les déchets alimentaires ne sont pas compostables.
Bon pour le compost : mouchoirs, essuie-tout, fleurs, coquilles d’œufs, pelures de fruits et de légumes, fruits secs, sachets de thé (sans agrafe), marc de café, coquillages, pain rassis, restes de viande, restes de repas.
Non compostables : os, huiles végétales et matières grasses, produits laitiers, restes de sauces et de potages.